Crédit travaux

Le crédit travaux est un crédit à la consommation et plus particulièrement un crédit affecté comme le crédit auto et le crédit moto. En échange de mensualités couvrant les intérêts et le capital, vous disposez d’une somme d’argent qui, comme tout crédit affecté, est dédié à la réalisation ou l’achat de biens ou services précis. Le crédit travaux finance comme sons nom l’indique, les travaux de votre résidence principale ou secondaire, qu’il s’agisse de travaux de rénovation, de terrassement, d’agrandissement, de décoration d’intérieur, d’amélioration de l’habitat…etc.

A savoir sur le prêt travaux

Comme pour tous les crédits à la consommation, le montant maximum du crédit travaux est fixé à 21 500€ sur une durée de 4 à 84 mois. En conséquence, si vous désirez faire de plus gros travaux (avec, du coup, une somme supérieure à 21 500 €), il faudrait souscrire à un crédit immobilier.

Généralement, les crédits affectés bénéficient de taux avantageux sur des sommes pouvant être  conséquentes, mais ils ne peuvent être utilisés à d’autres fins (faible souplesse d’utilisation). Avec un crédit travaux, vous devez obligatoirement réaliser les travaux pour lesquels vous avez signé le contrat avec, pour la majorité des cas, la nécessité d’amener un apport personnel comme garantie à l’établissement prêteur. Cependant, en cas de destruction ou de casse du bien le rendant inutilisable, vous serez tenu de continuer à payer les mensualités, ou à les racheter avec une indemnité de résiliation de contrat.

Conditions du crédit travaux :

  • Vous fixez le montant du crédit, sa durée et le montant de vos mensualités avec l’organisme prêteur.
  • Vous remboursez chaque mois les mensualités définies dès le départ et cela, jusqu’à la fin du crédit.
  • Vous devez être majeur, habiter en métropole et ne pas être inscrit au fichier des incidents de remboursement de la Banque de France.
  • Que vous soyez locataire ou propriétaire, vous avez le droit de souscrire le crédit travaux.

Les services inhérents au crédit travaux (fluctuant en fonction des organismes de financement) sont choisis pour accompagner le consommateur durant toute la période de remboursement. Comme il s’agit également d’un crédit à la consommation, l’emprunteur est protégé par la loi lors de sa souscription : les lois Scrivener et Niertz instaurent des règles de conduite à suivre pour  l’établissement financier comme la remise d’une offre préalable, le délai de réflexion et le droit de rétractation, les modalités de remboursement et le droit de remboursement anticipé. Cette protection législative s’explique par le caractère parfois impulsif d’un achat, lié à un crédit à la consommation comme le crédit automobile, avec le risque d’exposer le consommateur au surendettement.